Communiqué de presse

Ariane 5 place BepiColombo sur sa route vers Mercure 20/10/2018 |  3 minutes

Suite
Lire
Cover
  • A l’occasion de son 5e lancement de l’année, Ariane 5 a placé avec succès le satellite BepiColombo sur son orbite de libération avec une vitesse absolue proche de 40.000 km/h
  • Ariane 5 a été spécialement adaptée à cette mission
  • Les performances du lanceur sont à nouveau augmentées, grâce à une amélioration du moteur Vulcain 2
Suite
  • 101e lancement d’Ariane 5
  • 76e fonctionnement nominal consécutif du moteur Vulcain® 2
  • 101e fonctionnement nominal consécutif des étages propulsifs EAP
  • 141e fonctionnement nominal consécutif du moteur HM7B

Pour son 5e lancement de l’année 2018, Ariane 5 a décollé depuis le port spatial européen de Kourou (Guyane française) pour placer la sonde BepiColombo sur son  orbite de libération, lui permettant d’échapper au « puits de gravité » de la terre pour commencer son voyage de 7 années vers la planète Mercure via Venus. 

C’est la première fois qu’une version ECA du lanceur Ariane 5 atteint ce type d’orbite, la précédente orbite de libération avait été atteinte par une version A5G+ pour la mission Rosetta en mars 2004.

Pour cette mission particulièrement complexe, Ariane 5 a libéré BepiColombo de l’orbite terrestre pour le placer sur sa trajectoire de transfert dans le système solaire vers Mercure en lui communiquant une vitesse absolue de 10,99 km/s (39 570 km/h), soit 1,15 km/s (4140 km/h) de plus que pour l’orbite habituelle de transfert vers la position géostationnaire. Cette mission profite de la première application de l’augmentation de débit du moteur Vulcain 2 (+ 2,25%), décidée dans le cadre de l’amélioration de la performance du lanceur Ariane 5 ECA.

Alain Charmeau Président exécutif d’ArianeGroup

Alors qu’Ariane 5 lance le plus souvent des missions d’environ 10 tonnes vers l’orbite de transfert géostationnaire, il s’agissait cette fois de lancer une charge utile de 4 tonnes, tout en donnant au lanceur une vitesse supérieure à celle d’un lancement classique pour permettre au satellite de se libérer de l’orbite terrestre. Des réglages spécifiques ont donc été nécessaires pour le pilotage et la propulsion, et même si la structure du lanceur n’est pas modifiée, cela engendre des vérifications supplémentaires qui ont nécessité le travail d’une trentaine d’ingénieurs d’ArianeGroup pendant deux ans.

 « Je remercie l’ensemble des équipes d’ArianeGroup et d’Arianespace qui ont démontré une fois encore la qualité de leur engagement et leur fierté de servir de si belles missions de l’ESA ».

Réalisée sous l’initiative commune de l’Agence spatiale européenne et de l’agence japonaise d’exploration spatiale JAXA, la mission BepiColombo se compose d’un Module de Transfert vers Mercure (MTM) et de deux orbiteurs scientifiques :

  • Mercury Planetary Orbiter (MPO), qui réalisera une cartographie complète de Mercure,
  • Mercury Magnetospheric Orbiter (MMO), rebaptisée MiO par l’agence spatiale japonaise, qui analysera le champ magnétique de Mercure et sa magnétosphère.

Maître d’œuvre industriel du développement et de l’exploitation des lanceurs Ariane 5 et Ariane 6, ArianeGroup coordonne un réseau industriel regroupant plus de 600 sociétés dans 13 pays européens, dont 350 Petites et Moyennes Entreprises. ArianeGroup pilote l’intégralité des activités industrielles, depuis les améliorations de performances et les études nécessaires autour d’Ariane 5 jusqu’à sa production, la fourniture des données ou  des logiciels propres à chaque mission, sans oublier la commercialisation via Arianespace. Cette chaîne inclut les équipements et structures, la fabrication des moteurs, l’intégration des différents étages, puis l’intégration du lanceur en Guyane.

Télécharger le communiqué de presse

Ariane 5 place BepiColombo sur sa route vers Mercure
Télécharger

Contacts presse

Astrid EMERIT – T. +33.6.86.65.45.02
astrid.emerit@ariane.group

Julien WATELET – T. +33.6 88.06.11.48
julien.watelet@ariane.group