Actualités

[ITW] Lucas Nätcher : une rencontre Franco-Allemande avec Pyramid sur l’EP des 40ans d’Ariane. 29/12/2019 |  4 minutes

Suite
Lire
Cover

Dans le cadre du mini-album évènement pour les 40 ans d’Ariane, l’artiste Pyramid a fait appel à Lucas Nätcher – musicien et passionné d’espace à son tour – afin de rajouter des phases vocales sur certains morceaux de l’EP. Retour à travers une interview exclusive sur cette collaboration qui unit l’Allemagne et la France dans une épopée musicale.

Pouvez-vous nous raconter comment Pyramid vous a contacté pour ce projet ?

Je connaissais Etienne (Pyramid) depuis plusieurs années après avoir assisté à l’une de ses performances live. À l’occasion de ce projet, il m’a contacté pour évoquer cette collaboration entre la France et l’Allemagne et l’idée m’a parue intéressante et différente des projets sur lesquels je travaille habituellement.

Que saviez-vous d’Ariane avant ?

Étant européen, Ariane est le premier nom que m’évoquent les fusées. Comme beaucoup de personnes de ma génération je pense, les lancements d’Ariane restent des souvenirs très nets dans ma mémoire, par leur caractère fascinant et leur beauté.

Comment s’est passée la collaboration ?

Nous avons ensemble écouté les différents morceaux de l’EP, tout en sélectionnant ceux qui nous semblaient adaptés à l’ajout de pistes vocales. Par la suite, la création s’est déroulée très naturellement en studio, les thèmes nous inspiraient beaucoup tous les deux et l’écriture des paroles s’est faite en ce concertant, de manière assez limpide.

Dreaming Machine et Love on the Edge sont les deux musiques sur lesquelles vous êtes intervenu, qu’ont-elles de particulier par rapport au reste de l’EP ? Qu’avez-vous apporté musicalement ?

Ces deux morceaux, bien qu’ils soient totalement dans l’esprit de l’EP, me semblaient être légèrement moins cinématiques et offrir plus de place et de potentiel à des passages chantés. Peut-être qu’ils sont également plus proche de ma constellation musicale.

Quels sont les points communs entre une bonne musique et un décollage réussi ?

Je suis depuis tout petit fasciné par les planètes et l’étendue de l’univers. Tout comme Pyramid, je suis passionné de synthétiseurs, analogiques notamment, qui produisent des sons que la conscience collective associe immédiatement à l’espace. Peut-être que cela est dû au fait que les sons synthétiques n’évoquent aucun son connu ou identifiable à notre planète, et qu’ils invitent l’imagination au voyage dans le cosmos.