We are space enablers

[ITW] L’analyse des impacts environnementaux chez ArianeGroup : Aurélie Gallice nous l’explique 08/03/2021 |  6 minutes

Suite
Lire
Cover

S’engager à développer des solutions durables exige de savoir évaluer et analyser les  impacts environnementaux de nos produits et de nos sites.

Suite

Spécialisée dans les sciences de l’environnement et du développement durable, Aurélie Gallice a rejoint ArianeGroup en 2017 pour travailler sur les méthodes permettant de réduire l’empreinte environnementale du groupe. Passionnée par les enjeux écologiques, elle se consacre à cette activité à mi-chemin entre recherche, stratégie et applications opérationnelles.

Pouvez-vous nous parler de votre poste actuel et nous expliquer en quoi il consiste ?

Mon métier consiste à évaluer et à analyser les impacts environnementaux de nos produits, procédés et services ainsi que de l’entreprise dans sa globalité. Je travaille donc sur deux volets complémentaires : l’éco-conception des produits et procédés et la réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur l’éco-conception au sein d’ArianeGroup ?

L’éco-conception a pour objectif d’intégrer les principes du développement durable et de l’environnement dès la conception des produits, procédés ou services pour réduire leur impact tout au long de leur cycle de vie (c’est-à-dire de l’extraction des matières premières à leur fin de vie après usage). Cette approche se veut holistique et ne se limite donc pas aux seuls impacts sur le changement climatique mais s’intéresse également aux impacts sur les écosystèmes naturels, les ressources, la santé humaine, etc.

Ainsi, ma mission consiste à analyser nos impacts environnementaux (à quoi sont-ils dus ? à quel moment du cycle de vie interviennent-ils ? sont-ils dans notre chaîne de valeur directe ?) mais également à développer les méthodologies et les indicateurs propres au secteur spatial, ceci aussi bien pour les programmes civils que militaires.

Par exemple, dans le cadre du développement d’Ariane 6, ArianeGroup a réalisé l’analyse environnementale du cycle de vie de l’exploitation du lanceur.

Cette démarche, encore peu répandue dans le secteur spatial, est pourtant nécessaire pour établir la feuille de route d’éco-conception des futurs lanceurs et ainsi s’assurer que l’impact global sur l’environnement soit de plus en plus faible.

Vous travaillez également sur un « Plan Climat » pour réduire les impacts climatiques d’ArianeGroup ?

Le bilan carbone est un outil de comptabilisation des émissions de gaz à effets de serre (GES) engendrées par une activité ou une organisation humaine. Au sein d’une entreprise, on prend en compte les émissions directes et indirectes comme par exemple la consommation d’énergie et de carburants et/ou combustibles des sites, mais également la production et le traitement des déchets, les transports professionnels, les déplacements entre le domicile et le travail, etc.

Nous avons initié le premier bilan carbone d’ArianeGroup en juillet 2020. Cette première version est un des éléments qui permettra à ArianeGroup d’établir son « Plan Climat », une feuille de route pour participer à l’effort global visant à limiter le changement climatique.

Parlez-nous de la stratégie mise en place par ArianeGroup pour réduire ses impacts environnementaux.

En 2020, ArianeGroup a mis en place nos Engagements de Développement Durable : l’un d’entre eux porte spécifiquement sur la lutte contre le changement climatique. Le Plan Climat constitue une étape de cette stratégie.

De plus, au niveau des produits et procédés, la possible réutilisation des étages supérieurs, la gestion des débris spatiaux et les choix de propulsion font partie des grands défis à relever. Les projets visant le futur tels que Prometheus (moteur réutilisable) ou Themis (démonstrateur d’étage de fusée réutilisable) sont des briques qui permettront de réduire nos impacts. Les éco-concevoir serait l’étape ultime pour les réduire davantage !

Comment ArianeGroup s’inscrit-il dans la prise de conscience environnementale du secteur industriel spatial ?

ArianeGroup fait figure de pionnier sur la connaissance et la compréhension des impacts environnementaux du secteur spatial, car nous nous sommes dotés assez tôt des outils permettant de les évaluer. Nous participons à de nombreux projets collaboratifs et divers groupes de travail avec l’Agence spatiale européenne (ESA), la plateforme d’accélération ArianeWorks mise en place par ArianeGroup et l’agence spatiale française CNES, notre filiale Arianespace, et également les acteurs industriels dans l’objectif de créer des feuilles de route communes sur les sujets environnementaux dans le secteur spatial.

Un mot pour finir ?

La société dans laquelle nous vivons évolue rapidement, et est aujourd’hui pleinement consciente des enjeux environnementaux et climatiques. Elle demande désormais aux industriels d’agir. La Commission européenne développe des ambitions fortes et vise la neutralité carbone à l’horizon 2050. A nous, industriels, d’en être des acteurs majeurs et de traduire nos intentions en matière d’éco-conception et de développement durable en objectifs chiffrés compatibles avec les trajectoires souhaitées par les instances internationales.