Actualités

Quand la Lune fait dates… 14/06/2019 |  3 minutes

Suite
Lire
Cover

Le saviez-vous ? Quelques faits intéressants sur la Lune

Suite

Neil Armstrong est le premier homme à avoir marché sur la Lune, le 21 juillet 1969. Mais l’exploration lunaire a connu bien d’autres dates mémorables. Prêts pour une petite révision ?

1608 : Kepler songe déjà à la Lune

En 1608, le célèbre astronome allemand Johannes Kepler rassemble ses connaissances sur notre satellite dans un récit fictionnel, un mélange de données scientifiques, déductions et conjectures : Le Songe ou l’Astronomie lunaire. Il y décrit un voyage vers la Lune, la géographie lunaire et la vie de ses habitants. L’ouvrage inspirera les auteurs de science-fiction jusqu’au XIXe siècle.

1865 : Jules Verne « crée » la première fusée

Avec son roman De la Terre à la Lune, paru en 1865, Jules Verne met le voyage lunaire à portée de la science. D’anciens artilleurs y recyclent des technologies militaires pour construire un immense obus capable d’emporter trois hommes. Les premiers lanceurs s’inspireront effectivement de recherches effectuées pendant la seconde guerre mondiale.

1966 : l’URSS, première sur la Lune

Pendant la guerre froide, l’URSS fait d’abord la course à l’espace en tête. La Lune devient « naturellement » l’un des théâtres de ses démonstrations de force. En janvier 1959, un peu plus d’un an seulement après Spoutnik, la sonde Luna 1 en effectue le premier survol. Puis Luna 3 en photographie la face cachée. En 1966, Luna 9 s’y pose sans dommage et envoie les premières images panoramiques…

Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité : en absence d’érosion par l’eau ou le vent, les premières empreintes humaines sur la Lune pourraient rester très longtemps © NASA

1969 : le « petit » pas de Neil Armstrong

Piqué au vif, le président américain John F. Kennedy avait annoncé en 1961 que des astronautes américains marcheraient sur la Lune avant la fin de la décennie. Grâce à un effort technologique et budgétaire exceptionnel, c’est chose faite par Neil Armstrong et Buzz Aldrin le 21 juillet 1969, lors de la 11e mission du programme Apollo.

1972 : fin du programme Apollo

Jusqu’en 1972, six missions Apollo réalisent l’exploit de faire marcher 12 hommes au total sur la Lune. Les derniers disposent même d’un véhicule. Environ 380 kilos de roches sont ramenés sur Terre. Pendant ce temps, les Soviétiques doivent abandonner leur propre programme de mission habitée, réussissant toutefois à faire rouler sur la Lune le premier véhicule robotisé, Lunokhod 1, en 1970.

L’atterrisseur soviétique Luna 17 est toujours sur la Lune, après y avoir déposé le rover Lunokhod 1 en 1970, comme on peut le voir sur cette image prise par Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA © NASA/GSFC/Arizona State University

1994 : des traces d’eau ?

La Lune doit attendre 20 ans pour retrouver les faveurs des scientifiques. Respectivement en 1994 et en 1999, les missions américaines Clementine et Lunar Prospector la cartographient et prenaient des observations chimiques de la surface, détectant notamment de l’hydrogène qui pouvait plaider pour la présence de l’eau glacée dans les sombres cratères polaires.

La zone polaire nord de la Lune, telle qu’observée par le vaisseau spatial Clementine (mosaïque d’environ 1 500 images) © NASA/JPL

2000 : de nouveaux acteurs dans la course

Le satellite d’orbite lunaire européen SMART-1 lancé en 2003 fait la première détection claire à distance de la présence de calcium sur la Lune. La première mission lunaire japonaise, KAGUYA-SELENE, lancée en 2007, fournit d’impressionnantes photos. La première sonde lunaire indienne, Chandrayaan-1, lancée en 2008, rassemble des données permettant de confirmer la présence d’eau gelée sur la Lune.

2007 : la Chine se distingue

À partir de 2007, la Chine se distingue avec l’ambitieux programme Chang’e, du nom de la déesse de la Lune dans la mythologie chinoise. En 2013, pour la première fois depuis 1976 et la sonde soviétique Luna 24, elle y pose en douceur un engin, Yutu (« Lapin de jade »).

2019 : premier alunissage sur la face cachée

En janvier 2019, la mission chinoise Chang’e 4 pose un rover sur la face cachée. Il a déjà découvert des roches qui pourraient révolutionner notre connaissance de la croûte lunaire. Depuis, la Chine ne cache plus son ambition d’installer sur la Lune, dans une dizaine d’années, une station habitée.